Le chauffage au bois

Sécurité, environnement

Le bois représente une source d'énergie renouvelable non négligeable. S'équiper d'un chauffage au bois performant (étiqueté Flamme verte et offrant un crédit d'impôts) participe à la maîtrise de l'énergie et donc à la lutte contre le réchauffement climatique. Toutes les constructions peuvent s'inscrire dans cette démarche.

Rappelons en effet que le risque incendie ne dépend pas du matériau de construction, mais de l'aménagement intérieur comme du comportement des habitants. L'usager du chauffage au bois - dont l'appareil aura été installé par un professionnel - veillera donc à :

  • Utiliser exclusivement du bois de chauffe.
  • Effectuer un ramonage deux fois par an, attesté par un certificat.
  • Ne pas brûler de bois souillé (traité, peint...) ni de bois vert dont les gaz de combustion sont toxiques et polluants.

Les nouvelles cheminées, inserts et poêles

 

Décoratifs et chauffants, les cheminées, inserts et poêles de dernières générations nous invitent à redécouvrir en 3D ou sur écran plat le spectacle du feu de bois. Sensations et chaleur garanties!

Le bon emplacement

L’emplacement de la cheminée ou du poêle est essentiel pour bien répartir la chaleur. Classiquement, on adosse la cheminée ou le poêle, à un mur, au milieu de la paroi. Une position au centre de la pièce sera idéale pour bien diffuser la chaleur. Mais attention, cela suppose des volumes importants ainsi qu’une étude attentive de la part de l’installateur. Placé dans un angle ou en épi, on joue la carte de la convivialité en créant un coin près du feu. Mais surtout, avant de choisir le modèle définitif, il faut bien calculer ses proportions. Trop volumineux, on ne verra que la cheminée ou le poêle et la température dégagée sera probablement trop importante. Trop petit et la cheminée ou le poêle passera inaperçu et sera écrasé par les volumes!

Foyer ouvert

Entre le plaisir et le rendement, il faut choisir ! Une cheminée à foyer ouvert est sans conteste la plus authentique. Pas ou peu de considérations techniques comme le rendement ou la performance énergétique, seuls comptent l’esthétique et le plaisir qu’offrent les flammes. Le fonctionnement se fait alors très classiquement avec l’arrivée d’air frais extérieur. N’espérez donc pas vous chauffer efficacement. Côté rendement, on avoisine les 30 % avec une cheminée de conception moderne et une autonomie de seulement quelques heures. Seules 15 % des calories produites sont restituées, la plus grande partie s’échappant par le conduit de fumée. On peut néanmoins compenser ce manque de rendement par des récupérateurs de chaleur à air ou à eau. Chenets, pare-feu, tisonnier et plaque sont les accessoires indispensables pour ce type de cheminée. Il faudra également veiller à ne pas entreposer ou disposer de matériaux combustibles à proximité, par exemple un tapis. Le rendement ne vous convient pas ? En installant un insert les performances seront multipliées environ par quatre. Mais attention, tous les foyers ouverts ne peuvent accueillir un insert!

Cheminée centrale à foyer ouvert
Cheminée centrale à foyer ouvert
Cheminée d'angle à foyer ouvert
Cheminée d'angle à foyer ouvert
Cheminée centrale à foyer ouvert 
Cheminée centrale à foyer ouvert 
  • Autonomie : 2 à 3 heures
  • Rendement de 5 à 10 %
  • Émission de polluants : forte
  • Combustible : bûches, briquettes
  • Alimentation manuelle
  • Gamme de prix : 650 € à 4 000 €

Insert ou foyer fermé?

 

La différence entre insert et foyer fermé n’est pas flagrante. Si vous possédez déjà une cheminée à foyer ouvert, vous pouvez certainement y encastrer un insert. Si le foyer est de dimensions standard, il s’adaptera sans problème. Un insert est en fait une espèce de gros four en fonte ou en acier qui présente l’avantage de pouvoir s’encastrer dans une cheminée déjà existante. La pose est simple mais doit néanmoins respecter un Document technique unifié et être confiée à un spécialiste. Le principe de fonctionnement est basé sur des bouches d’aération situées à la base du caisson pour assurer une arrivée d’air qui se réchauffe ainsi au contact des parois brûlantes. Pour le foyer fermé, le principe est identique. La différence réside dans la structure même de la cheminée. Les foyers fermés sont en réalité de gros poêles à bois habillés d’une cheminée avec des jambages, une hotte d’habillage... À l’inverse des inserts, on installe d’abord le foyer et son avaloir que l’on raccorde ensuite au conduit de fumée. L’habillage est réalisé en dernier lieu. Enfin, un foyer fermé peut assurer un rendement de l’ordre de 80%. Certaines cheminées ressemblent à des poêles et vice versa. Appelés fort justement poêles-cheminées, ce sont en fait des poêles raccordés comme des cheminées.

Cheminée murale à foyer fermé
Cheminée murale à foyer fermé
Cheminée murale à foyer fermé
Cheminée murale à foyer fermé
Cheminée panoramique à foyer fermé
Cheminée panoramique à foyer fermé
  • Autonomie : 8 à 15 heures
  • Rendement : 40 à + de 70%
  • Émission de polluants : faible à moyenne
  • Prix : 1 000 à 5 000 €

Les poêles

Les poêles à bois et à granulés jouissent actuellement d’un beau succès auprès des acquéreurs. Ce ne sont plus uniquement de simples appareils d’appoint, mais de véritables chauffages. Il faut dire que leurs performances se sont particulièrement améliorées au cours des dernières années. Et ce n’est pas fini ! Correctement installés et positionnés intelligemment dans une pièce, ils peuvent suppléer un chauffage traditionnel et chauffer toute la maison. La chaleur diffusée par rayonnement et convection est douce, ils possèdent en outre une bonne inertie. Certains modèles peuvent même se voir adjoindre des radiateurs classiques!

Les poêles à bois

Poêle à bois design
Poêle à bois design
Poêle à bois
Poêle à bois
Poêle à bois encastré
Poêle à bois encastré
Poêle à bois sur pieds
Poêle à bois sur pieds

Les poêles à pellets

D'apparence similaire à ses ancêtres, le poêle à granulés allie haute technologie et grande facilité d'utilisation. Les poêles sont équipés d'une trémie qui alimente le foyer grâce à une vis sans fin et d'un ou deux ventilateurs amenant des flux contrôlés d'air primaire et secondaire. Il suffit de remplir le réservoir avec des sacs de granulés bois de 15 kgs.

Fonctionnement poêle à granulés
Fonctionnement poêle à granulés

Les poêles à pellets sont complètement automatiques et programmables. Les différentes fonctions automatisées, étudiées pour faciliter les tâches de l'utilisateur, vont du dosage automatique des pellets à la mise en marche, du réglage de l'intensité de la flamme aux opérations de nettoyage.

Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés
Poêle à granulés

Les poêles au bioéthanol

L'origine

Issu de la fermentation des sucres contenus dans des végétaux tels que la betterave, le blé ou le maïs, le bioéthanol est une source d'énergie renouvelable. Contrairement aux énergies fossiles, il n'y a pas risque de pénurie à plus ou moins long terme.

Le combustible

Sa combustion ne dégage pas de fumée et il peut de fait alimenter un foyer sans conduit de cheminée. Le principe de fonctionnement est identique à celui d'un poêle à pétrole.

Profiter d'un vrai feu, de vraies flammes, sans conduit, sans ramonage, c’est désormais possible. Ce nouveau type de cheminée, au bioéthanol, ne produit pas de fumées, pas d'odeurs, de cendres, ni de poussières. Leur coefficient de chaleur est maximal, tout simplement parce que ce système ne disposant pas de conduit d'évacuation, toute la chaleur est restituée dès l'allumage. Elles fonctionnent à l'alcool de betterave, un bio-carburant tiré de la betterave. Une énergie propre, renouvelable à l'infini, respectant l'environnement car réduisant l'effet de serre. Ce type de cheminée ne brûle pas plus d'oxygène que deux bougies posées sur une table et son brûleur permet de régler la hauteur de la flamme, ainsi que la puissance de la chaleur. Après quelques instants, les flammes vont atteindre une hauteur d'une trentaine de centimètres, virer à l'orange et ressembler aux flammes d'un feu de bois. L'allumage régulier de la cheminée va consommer environ une vingtaine de litres de bioéthanol par mois.

Poêle au bioéthanol mural
Poêle au bioéthanol mural
Poêle au bioéthanol sur socle
Poêle au bioéthanol sur socle
Poêle au bioéthanol sur pied
Poêle au bioéthanol sur pied
Poêle au bioéthanol au sol
Poêle au bioéthanol au sol
Poêle au bioéthanol sur pieds
Poêle au bioéthanol sur pieds
poêle au bioéthanol pyramide
poêle au bioéthanol pyramide

Sécurité

Pour toutes les cheminées, quelques règles de sécurité sont à respecter. Il est important d’utiliser des bois bien secs ayant séché à l’air libre pendant au minimum un an. Le bois sec fournit en effet deux fois plus d’énergie que le bois vert. Un bois humide brûle mal et risque d’endommager l’installation en encrassant les conduits. Un bois fraîchement coupé dégage beaucoup d’eau, donc de fumées. La pose d’une cheminée ou d’un poêle doit impérativement être effectuée par un professionnel qualifié. Avant d’installer un quelconque appareil, il faut tenir compte de l’emplacement du conduit, du volume de la pièce, du poids de la cheminée. Il s’agit de s’assurer que sol, murs et plafonds peuvent supporter une telle installation. Le ramonage régulier est obligatoire pour éviter tout risque d’incendie ou d’intoxication. Le bioéthanol est évidemment un liquide inflammable, donc potentiellement dangereux. Il faut donc ne l’utiliser que pour sa fonction première, l'allumage des cheminées adaptées. Maintenant que la lumière est faite, que la chaleur soit!

Demande de devis gratuits